La crise sanitaire du COVID-19 n’a pas été que mauvaise pour toutes les industries et commerces ? Certains commerces ont connu une hausse de leurs ventes. C’est le cas du secteur des jouets et gadgets sexuels.

Les chiffres qui montrent l’engouement des Français pour les gadgets sexuels en cette période de crise

Le fondateur de la boutique le passage du désir a fait savoir que les ventes dans sa boutique ont connu une augmentation de 74 % depuis le début de l’année 2021. Selon une enquête menée par l’IFOP, 2 Français sur 10 ont eu recours à un sex toy au cours de l’année 2020. Soit un pourcentage de 30 % des Français qui ont recours au sex-toy en 2020. Avant l’arrivée de la COVID-19,25 % seulement des Français utilisaient des sex-toys.. Une année qui a été marquée par l’avènement du covid-19 avec l’instauration du confinement. L’étude a révélé aussi que les sex-toys sont beaucoup plus utilisés en couple. 46 % des personnes enquêtées utilisent leur sex-toy en couple tandis que 34 % des personnes sondées affirment l’utiliser en solitaire. L’enquête a révélé d’autres informations très intéressantes sur l’engouement des Français par rapport aux gadgets sexuels. D’après les résultats du sondage effectué par IFOP. L’on peut retenir que l’utilisation des sex-toys n’est pas l’apanage d’un genre.

Pourquoi ce regain des Français vers les jouets sexuels

Selon certaines personnes interrogées, elles retrouvent dans les gadgets sexuels un moyen de liberté, de plaisir et de distraction à l’heure où il y a des interdictions de sortir pour aller au musée, à la plage, au cinéma.
Les mentalités ont évolué et les jeunes filles n’ont plus honte de se déplacer vers les boutiques pour s’acheter des produits érotiques. Il y a 40 ans c’était quasiment impossible de voir des femmes venir dans des love shop. D’ailleurs ces genres de boutiques dédiées au plaisir sexuel et à l’ érotisme n’étaient pas vues d’un bon œil dans la société de l’époque.